Fermer ESPERANTO

**

Fermer Ecrivains

**
**
**
**
2013 AG-01
Diaporama

Fermer  2013 Assemblée générale

Fermer  Réunions

LE COIN CHRETIEN
Musiques
Actualités


La journée Zamehof - par MONTAIGU le 22/12/2019 : 17:07

Triobla Zamenhof-tago en Bjalistoko

Sabate la 15-an de decembro la 160-a naskiĝtago de la iniciatinto de Esperanto estis solenata en multegaj Zamenhof-festoj dise en la mondo. Plej simbola tamen certe estis la festado en lia naskiĝurbo Bjalistoko kaj en ĝia ĉirkaŭaĵo, kie interalie okazis klezmera koncerto en la Granda Sinagogo de Tykocin.

En la Granda Sinagogo de Tykocin, la sola bone konservita sinagogo de la Bjalistoka regiono, post la koncerto de Frey-Lech Trio kaj Uku-Donaco Bjalistoko ”Hej, klezmeroj!” kun kantoj de Mordeĥaj Gebirtig. Foto: Tomasz Wiśniewski.

Kiel ĉiujare, Bjalistoka Esperanto-Societo kunlabore kun lokaj institucioj organizis naskiĝtagan renkontiĝon sub la nomo Bjalistokaj Zamenhof-Tagoj, jam por la 20-a fojo. La jaro 2019 estas pluroble datrevena: antaŭ 160 jaroj naskiĝis LLZ, antaŭ 100 – en Bjalistoko aperis la strato Zamenhofa, antaŭ 10 – okazis en nia urbo Universala Kongreso, kiu signife ŝanĝis la lokan Esperanto-movadon.

La renkontiĝo komenciĝis vendredon, la 13-an, per malfermo de du ekspozicioj: unu estis dediĉita al ĉiuj bjalistokaj ZEO-j, kiujn prezentis fotoj de Jerzy Barańczuk.

La alia ekspozicio konsistis el grandformataj vitraj diapozitivoj, donacitaj de Bill Chapman al Centro Zamenhof. Temas pri unikaj fotoj de la UK 1912 en Krakovo. Prelego de Wiesław Wróbel rakontis la historion de la strato Zamenhofa. Elżbieta Karczewska anoncis la rezultojn de la literatura konkurso ”Mi estas civitano de la mondo” kaj disdonis freŝeldonitan libron kun ĉiuj konkursaj verkoj. Stanisław Dobrowolski el Fondumo Zamenhof prezentis novan Esperanto-gazeton, kiun li eldonas kunlabore kun la loka movado; ĉiujn tagojn finis tradicia Amika Vespero en nia klubejo, kun vespermanĝo kaj kantado.

Ekskursantoj antaŭ la tabulo al Marko Zamenhof en la juda kvartalo de Tykocin. La tabulo misinformas, ke Marko naskiĝis tie. Foto: Przemysław Wierzbowski.

Sabato estis plena de eventoj. Roman Dobrzyński parolis pri la UK en 1912, kaj precipe pri la tiam prezentita opero Halka de Stanisław Moniuszko – ĉi-jare pasis 200 jaroj de la morto de la fama pola komponisto. Feliks Gałecki, baritono de la Nacia Operejo, prezentis kantojn de Moniuszko. Sekvis arta programero de Carsten Schnathorst kaj Halina Kuropatnicka-Salamon kun kantoj kaj poezio. Posttagmeze, kun ĉeesto de urbaj kaj provincaj aŭtoritatoj, okazis flormetado ĉe la monumento al LLZ kaj komuna fotado ĉe la nova skulptaĵo de juna Ludoviko.

Vespere, post katolika meso en Esperanto, estis prezento de novaj Esperanto-eldonaĵoj fare de Tomasz Chmielik kaj Mikaelo Bronŝtejn, prelego de Nina Pietuchowska pri famaj kaj nekonataj bjalistokanoj, kaj du koncertoj. Unue prezentiĝis niaj junuloj el la ensemblo Uku-Donaco Bjalistoko, kiuj de pluraj jaroj akompanas Esperanto-eventojn en Bjalistoko. Sekve venis la unuhora koncerto ”Kirlanta sorto” de Mikaelo Bronŝtejn, kiu prezentis originalajn Esperanto-kantojn kaj popularajn kanzonojn de rusaj bardoj. Tradicie la vesperon finis naskiĝtaga kuko de Ludoviko.

La dimanĉo de Bjalistokaj Zamenhof-Tagoj ĉiam estas ekskursa. Nia 40-persona grupo vizitis la urbeton Tykocin, nomatan „baroka perlo de Podlaĥio”, kaj ĝian ĉirkaŭaĵon. Vespere en la Granda Sinagogo okazis elstara programo malferma al ĉiuj. Bronŝtejn prezentis la ĵus eldonitan libron ”Adiaŭ, Krakovo!” kun kantoj de Mordeĥaj Gebirtig en la jida originalo kaj Esperanto-traduko sia. Sekvis kortuŝa koncerto kun kantoj de Gebirtig en tri lingvoj, brave prezentita de nia ensemblo Frey-Lech Trio kun akompano de Uku-Donaco Bjalistoko. Ĝi estis belega fino de la 160-a naskiĝtago de Lazaro Ludoviko Zamenhof.

Mi elkore dankas al tiuj, kiuj helpis organizi la feston. Ne eblas listigi ĉiujn personojn, do mi menciu la instituciojn. Plej gravis subteno de Centro Ludoviko Zamenhof – Bjalistoka Kulturcentro, kiu ne nur disponigis siajn salonojn, sed preparis la ekspoziciojn, invitis artistojn, okupiĝis pri teknikaĵoj kaj presis materialojn. Podlaĥia Libraro estis kunorganizanto de la literatura konkurso. La koncerton en sinagogo gastigis Muzeo en Tykocin. Pri la aranĝo raportis lokaj kaj tutlandaj amasinformiloj, kaj mi ĝojas, ke krom bjalistokanoj venis granda aro da esperantistoj el aliaj urboj kaj landoj.

En 2020 la Bjalistokaj Zamenhof-Tagoj komenciĝos la 11-an de decembro.

Przemysław Wierzbowski


 

 

 
 
avatar
 
 

 

Vivre ensemble: hommes et animaux - par MONTAIGU le 16/12/2019 : 11:44

La nouvelle mairesse de la ville a interdit de chasser les phacochères au nom du droit des animaux

A Haïfa, dans le nord d'Israël, des dizaines de familles de phacochères viennent pique-niquer en ville depuis que la nouvelle mairesse élue en novembre 2018, Einat Kalisch-Rotem, a interdit de les chasser au nom du droit des animaux.

Troisième ville d'Israël avec ses 300.000 habitants, Haïfa est implantée au pied du Mont Carmel où vivent sangliers, renards, chacals et autres animaux sauvages, tous protégés par les lois israéliennes.   

Adeptes de plantes et de baies sauvages mais aussi fouilleurs de poubelles, les sangliers descendent depuis longtemps de nuit dans les rues de Haïfa en quête d'eau et de nourriture. 

Ces derniers mois, les citadins ont toutefois dit constater une recrudescence de ces omnivores, retournant la terre des jardins publics et renversant de larges poubelles pour y trouver des restes.

Cette présence accrue suscite un intense débat local entre les défenseurs de la cause animale et des habitants cherchant par tous les moyens à se débarrasser de ces bêtes urbaines, que l'on voit désormais traverser les rues en plein jour, voire se reproduire dans les parcs publics.

Jusqu'à l'élection de Mme Kamisch-Rotem l'an dernier, la ville permettait à des périodes précises d'abattre les sangliers afin de contrôler leur population.

Mais la nouvelle mairesse, première femme à diriger l'une des trois plus grandes villes d'Israël, a mis fin à ces chasses au nom de leur droit à la vie.

Haïfa est à majorité juive, avec une forte minorité arabe en grande partie musulmane. Or ni les juifs ni les musulmans ne mangent en théorie de porcs et de sangliers, considérés comme impurs.


 


 


Décès d'une activiste - par MONTAIGU le 15/12/2019 : 17:08


Site Espéranto - par MONTAIGU le 15/12/2019 : 16:47

 
 



 


la revue MONATO - par MONTAIGU le 10/12/2019 : 13:17

Entretien encourageant. Voyez en E-o


Musée espérantiste à Vienne - par MONTAIGU le 30/11/2019 : 17:27

Evènement important à Vienne. Evocation de l'histoire déjà longue de l'Espéranto.


la journée Zamenhof - par MONTAIGU le 28/11/2019 : 11:19

Voir en E-o


Proposition d'abonnement - par MONTAIGU le 21/11/2019 : 16:56


Du cinéma indien à la traduction - par MONTAIGU le 15/11/2019 : 12:30

 

« Je suis très fier d'être le premier à avoir traduit Slumdog Millionaire depuis les langues originales. , François-Xavier Durandy aime les mots.justes, pesés et les exprêssions millimétrées, à la lettre près. Quand il ne traduit pas pour des clients de l'industrie ou qu'il n'enseigne pas à Paris, il est auteur de doublages et de sous-titrages du hindi au français pour le cinéma et la télévision. Un ex- pert. En lnde, on le salue comme « le sous-titreur français des films Bol- lywood qui parle mieux le hindique la majorité des lndiens ».

française, improvisent leur texte comme s'il n'y avait pas d'auteurs derrière », relève sobrement celui qui combine le français, l'allemand, l'an- glais, le hindi, le népalais et I'ourdou.

aux joies de la traduction. Et c'est en intégrant l'École supérieure d'in- terprètes et de traducteurs (Esit), Paris Dauphine, qu'il a découvert l'existence de l'lnstitut national des langues et civilisations orientales (lnalco), dont le siège était situé l'étage du dessous. " C'est comme ça que le hindi m'est tombé des- SUS»!

comme un acteur incontournable sur la scène mondiale, " Et, aujourd'hui, le principal promoteur de la langue hindi, c'est bien le cinéma indien, Bollywood !"

fenêtre ! " Ce qui l'intéresse le plus, c'est de traduire directement depuis le hindi comme langue source. Les plateformes comme Netflix ont " hé- 1ss » pris l'habitude de tout traduire partir de l'anglais.

Son savoir-faire est reconnu dans le métier. En 2015, il a obtenu le Graal du sous-titrage avec le prix ATAA pour Ugly, qui, à l'époque, déboulait sur les écrans comme " la nouvelle bombe du cinéma indépendant in- dien ". Pourtant, son activité reste « assez peu connuê ,f, Constate-t-il. " Ne croyez pas que les comédiens, comme Gad Elmaleh ou Jamel Debbouze, qui doublent en version

signes à la seconde , meilleure décision ! "
On
ne traduit pas un film domme

François-Xavier Durandy se sou- vient du tout premierfilm indien qu'il a vu. C'était Coolle (1983). « L'intrigue est compliquée et, avec les sous- titres, ça a créé une expérience de visionnement très étrange. En fait, c'est un peu triste, mais j'ai beau- coup ri, car les sous-titres étaient totalement insensés.

Le métier a connu une nouvelle vi- talité avec I'essor des plateformes de streaming et de VOD (vidéos à la de- mande). " Lesauteurs d'adaptation audiovisuelle prennent de plus en plus de Flace. »

François-Xavier Durandy ne vi- sionne pas le film avant de le sous-ti- trer ou de le doubler. " C'est comme une superstition. " Pour avancer, le traducteur s'appuie sur les images autant que sur le script. " Car nous ne traduisons pas les mots mais le sens. Et il faut regarder les expres- sions des acteurs pour prendre la

u Les pronoms, le. genre et les éléments culturels se perdent Ia traduction. Quelle que soit la qua- lité de la langue relais, ça ne peut pas donner de bons résultats. Mal adaptée, une æuvre peut être regar- dée, mais elle ne sera pas appré- ciée à sa juste valeur. "

François-Xavier Durandy a vécu dix ans en lnde avant de s'installer en Normandie, près de Lisieux, oir il vit en pleine campagne, entouré d'oies, de moutons et d'un chat, nommé Billu Barber (un titre de film hindi !). " Je n'ai pas un quart ni un huitième de sang indien, prévlent-il, L'expli- cation que l'on me donne en lnde, ce seraient mes vies antérieures ! En fait, je n'ai aucune explication, à part que cela vient de loin... " La loi du karma ?

« Pas plus de 15

Bon élève, mais fâché avec les maths, c'est l'altemand qui l'a amené

Une langue qu'il a apprise « pour le plaisir » et sans plan de carrière. * Dans le milieu des années 1990, on n'était qu'au début de la libéra- lisation de l'économie indienne, et les étudiants comme moi n'avaient aucune perspective. La langue internationale, c'était I'anglais. " [-'lnde, depuis, s'est imposée

on traduirait un livre. ll faut aller à l'es- sentiel. " Ma règle, c'est pas plus de quinze signes la seconde ", explique François-Xavier Durandy. C'est parfois frustrant. " Mais c'est amusant et stimulant intellectuelle- ment. Le sous-titrage, c'est ce qui pousse le traducteur dans ses re- tranchements. Si ça ne rentre pas par la porte, il faut essayer par la

Texte : Anne BLANCHARD-LAZÉ. Photo : Stéphane GEUFROI.


 

 .i

.',,,..ti

1l

t. l '(i

i
:

oe ic t

II I


fl
't S

 


la communication en E-o. - par MONTAIGU le 12/11/2019 : 19:30

Une fois de plus, l'évocation de la difficulté pour communiquer en E-o.


DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin
Calendrier
Webmaster - Infos
Connexion
Votre login :

Votre mot de passe :

Se souvenir de moi

Mot de passe perdu ?
Pas encore membre ?

Nombre de membres 2 membres

Les derniers inscrits

-  KylianFr  -  JEANPaul  

Connectés : 47

Nombre de membres 47 visiteurs
Nombre de membres 0 membre

Statistiques

  visiteurs

Record connexions simultanées :
110, le 07.06.2021

» Forum : 3
» Sujets : 0
» Réponses : 0

Ajouter aux favoris Recommander ce site Ecrire à MONTAIGU Version mobile

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Qui visite

En ligne


Russia Russia : 17
United States United States : 3

Visiteurs/pays cette année

Argentina Argentina 4
Armenia Armenia 1
Australia Australia 74
Austria Austria 3
Belgium Belgium 3
Bosnia and Herzegovina Bosnia and Herzegovina 2
Brazil Brazil 2
Bulgaria Bulgaria 1
Canada Canada 91
China China 87
Colombia Colombia 4
Croatia Croatia 1
Czech Republic Czech Republic 7
Denmark Denmark 7
Ecuador Ecuador 1
Europe Europe 4
Finland Finland 2
France France 205
Georgia Georgia 1
Germany Germany 110
Germany Germany 112
Germany Germany 355
Germany Germany 367
Greece Greece 15
Hong Kong Hong Kong 3
Hungary Hungary 1
India India 3
Indonesia Indonesia 2
Iran Iran 1
Israel Israel 12
Italy Italy 31
Japan Japan 29
Jordan Jordan 1
Kazakhstan Kazakhstan 2
Korea Korea 15
Latvia Latvia 1
Lebanon Lebanon 3
Luxembourg Luxembourg 1
Maldives Maldives 2
Marocco Marocco 3
Mexico Mexico 1
Mongolia Mongolia 1
Namibia Namibia 4
Nepal Nepal 2
Netherlands Netherlands 37
Netherlands Antilles Netherlands Antilles 9
Norway Norway 7
Poland Poland 6
Portugal Portugal 5
Romania Romania 28
Russia Russia 73
Saudi Arabia Saudi Arabia 1
Serbia Serbia 2
Slovenia Slovenia 1
South Africa South Africa 7
Spain Spain 2
Sweden Sweden 30
Switzerland Switzerland 14
Switzerland Switzerland 14
Taiwan Taiwan 1
Thailand Thailand 2
Thailand Thailand 7
Turkey Turkey 2
Uganda Uganda 2
Ukraine Ukraine 168
United Kingdom United Kingdom 348
United States United States 9532
Uzbekistan Uzbekistan 1

Vous venez de :

Spécial !

Certains articles n'ont pas été encore traduits en Français, c'est pourquoi vous les voyez en espéranto dans la partie française

^ Haut ^